BOSTON

Publié le par Eli d'Ashdod


Le journal « Le Monde » titrait un de ses articles : « Pourvu que ce soient pas des musulmans » !!


Comme s’ils pouvaient être autre chose !


Au lendemain de la tuerie de Toulouse, je me trouvais à la commission dédiée aux communautés juives à la Knesseth. Prenant la parole en début de débat, j’expliquais que ce ne pouvait être qu’un arabe imprégné de haine islamique. Le représentant de la France me fit valoir en privé que ce ne pouvaient être que des personnes d’extrême-droite puisqu’ils avaient abattu à Montauban deux soldats musulmans. Je lui répondis que ce n’étaient pas des musulmans qui ont été abattus mais des «soldats français éventuellement renégats de leur propre religion».


Bien entendu, la première piste favorisée fut celle de l’extrême-droite et les élites françaises, la classe politique et les medias priaient le «Prophète» pour que ce ne soit pas l’un de ses adeptes.
Nous connaissons la réalité !
 
L’explosion double de Boston ne fut d’abord pas qualifiée d’attentat terroriste.  « La piste intérieure » clamaient les medias. Les spécialistes se succédaient à la télévision française pour expliquer et décrire ces groupes « d’extrême-droite anti fédéralistes » qui auraient pu commettre ce crime. Puis vint le   moment de parler des « tchétchènes » dont la majorité des auditeurs ignorait que ce fussent des musulmans. Enfin l’explication du sort douloureux de ces deux « jeunes »  à qui les Etats-Unis ont offert une bourse d’étude, une vie décente dont ils ne pouvaient rêver dans leur Daghestan d’origine .Toutes les explications les plus sophistiquées et psychologiques sauf la seule qui vaille : l’idéologie du Coran.
 
Un attentat dans un moment festif lié au monde sportif, une bombe déposée aux pieds d’un jeune enfant signaient sans équivoque possible l’origine de l’attentat.


Tout comme en France, les autorités n’avaient pas cru aux avertissements des Russes concernant ces deux meurtriers. Tout comme en France, ils n’ont pas osé prendre les mesures prophylactiques pour ne surtout pas être en butte à l’accusation d’islamophobie.


C’est certainement la raison pour laquelle les télévisions françaises, si promptes à filmer tous les truquages à Gaza, n’ont pas montré les «militants» du Hamas distribuant des bonbons dans les rues pour fêter la victoire de Boston. 
 
Encore cette semaine, deux attentats majeurs ont «été déjoués au Canada (contre le train Toronto-New York) et au Népal contre les intérêts israéliens. Et encore la patte des iraniens et d’El Kaida.


Tant que des ignares, des Munichois et des lâches «pacifistes» écologiques continueront à nous seriner que l’islam et une religion de «paix et de tolérances», les drames se multiplieront.

 

Tant que seront tolérés les prêches de haine et de guerre enseignés dès leur plus jeune âge aux enfants par des imams citant le coran, les drames se multiplieront.

 

Tant que par lâcheté occidentale, les «palestiniens» seront les seuls bénéficiaires de l’hypocrite attention et scandaleux financement du monde aux dépens des chrétiens massacrés dans les pays musulmans, aux dépens des véritables peuples abandonnés aux panarabisme comme les Kabyles, rejetés comme les Kurdes, soumis comme les Touaregs, exilés comme les maronites et les chrétiens chaldéens,   ce sera à l’Occident de payer le prix du sang dans ses banlieues aujourd’hui et dans ses métropoles demain.


Les occidentaux sont déjà largement remerciés en Libye.

 

Le consul US à Bengazi avait été assassiné et son cadavre traité comme le veut la «coutume» en terre arabe.


L’ambassade de France à Tripoli vient d’être détruite pour remercier Paris de son intervention «libératrice».


Maintenant que la France a livré son «Printemps» parisien aux arabes, elle ressent les effets de l’hiver musulman. 


Au fait, des roquettes ont été tirées à partir de Gaza et du Sinaï sur Israël. Ces terroristes là n’ont pas encore été éliminés.
 
Jacques  Kupfer

Publié dans Islamisme

Commenter cet article