Merci a Gustave Leven, Ca, c'est un "mench!"

Publié le par Eli d'Ashdod

La première chaine de télévision israélienne a revélé le 22 aout 2008 le nom de celui qui fut le plus généreux et le plus discret donateur a l'Etat d'Israël de tous les temps: Gustave Leven, décédé le 29 juillet dernier a l'âge de 94 ans a Cannes.
  

 

En 25 ans, ce philanthrope a donné a divers organismes et institutions israeliens la fabuleuse somme de 2 millards de dollars. A la condition que jamais son nom ne soit mentionné de son vivant!!!
 
Petit-fils de Narcisse Leven, qui fut l'un des fondateurs de l'Alliance israelite Universelle, Gustave Leven avait acquis sa fortune en achetant, a la fin des années 1940, les sources d'eau Perrier. On connait la prodigieuse histoire de cette eau minérale dont il se vend quelques 1,2 milliard de bouteilles par an a travers 114 pays.


Puis Gustave Leven a fait fructifier ses avoirs en prenant des participations dans divers holdings gérant des sociétés de l'industrie alimentaire, et autres activités (son nom figure même parmi les actionnaires du journal "Libération".
 
Gustave Leven a participé pour 1 million de dollars, dans les années 1950, a la création et au développement du Centre de recherche atomique de Dimona.

 

Par ailleurs, les Fondations qu'il a créées dans les "villes de developpement" du Neguev et du Nord d'Israel financent aujourd'hui encore quelques 125.000 repas chauds pour les élèves des écoles primaires dont les parents ont des difficultés économiques.

 

De plus, il assure le fonctionnement de dizaines de centres éducatifs (informatique, vulgarisation scientifique, activités culturelles, etc..) dans ces mêmes villes de la "périphérie" d'Israël.

A chaque fois, Gustave Leven venait en Israel pour veiller personnellement aux moindres détails des institutions qu'il financait.

 

Toujours en exigeant que son nom ne soit pas mentionné. Seul un service d'un hopital du Nord porte le nom de sa mère.

Même lorsqu'il recut le titre de "Doctor honoris causa" d'une université israelienne, il demanda que la cérémonie de remise du diplôme se déroule...a huis clos! Par ailleurs, il se gardait scrupuleusement de se méler de la politique interieure d'Israël.

Ca, c'est un "mench!"

Publié dans Israël

Commenter cet article